Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  Contenu du livrable du
Signalisation maritime

2018 - Journées des phares du 11 au 13 octobre au Cap Ferret.

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 19 octobre 2018

La France compte aujourd’hui 220 phares et feux remarquables en activité dont une centaine sont classés ou inscrits aux monuments historiques.
Les subdivisions des phares et balises des Directions Interrégionales de la Mer, assurent l’entretien, la gestion, l’évolution et la modernisation de la signalisation maritime. Elles ont aussi pour mission de valoriser le patrimoine de signalisation maritime. Ainsi, elles recherchent et mettent en place depuis déjà de nombreuses années des partenariats avec des collectivités locales, des associations, des sociétés privées, etc. Ces partenariats ont permis l’ouverture aux visites de plus d’une quarantaine de phares répartis sur notre littoral.

Des centaines de milliers de visiteurs accèdent chaque année à ce patrimoine national et profitent des différentes manifestations culturelles organisées par les gestionnaires des phares.

Depuis 2011, des journées annuelles d’échanges entre tous ces acteurs ont été mises en place et organisées par la Direction des Affaires Maritimes.
Cette année, un nouveau cap vient d’être franchi avec la création par les gestionnaires de phare d’une association nommée « PHARES de FRANCE ».

PHARES de FRANCE, en collaboration avec la mairie et l’office du tourisme du Cap-Ferret - gestionnaire du phare du Cap-Ferret - et avec le concours de la Direction Interrégionale de la Mer Sud Atlantique, a organisé du 11 au 13 octobre 2018 sur le site du Cap Ferret l’édition 2018 des journées des Phares qui a accueilli plus de 70 participants.

Ces journées 2018 ont été ouvertes par M. Chauvet, président de l’association Phares de France, M. De Gonneville repésentant M. le maire de Lège Cap-Ferret et M. Denamur représentant le Directeur des Affaires Maritimes.

Ces journées, riches en échanges, en partage de pratiques et d’informations entre tous les acteurs de la valorisation du patrimoine de signalisation maritime, ont aussi été l’occasion de présenter la nouvelle association « Phares de France » créée dans le courant de l’été 2018.

M. Denamur, sous directeur de la sécurité maritime à la Direction des Affaires Maritimes, a exprimé l’intérêt que porte la Direction des Affaires Maritimes à la mise en place de cette organisation des gestionnaires des phares sous forme associative. Il a aussi affirmé plus généralement l’intérêt porté par la Direction des Affaires Maritimes à la connaissance, à la préservation et à la mise en valeur de son riche patrimoine historique immobilier mais aussi mobilier et a annoncé le lancement d’une mise à jour de l’inventaire national de la collection historique des phares et balises.

Au-delà des échanges nourris entre gestionnaires mais aussi avec les référents patrimoine des Directions Interrégionales de la Mer, le conservatoire du littoral et l’ensemble des acteurs participants à la valorisation des phares, elles ont été l’occasion de visiter les travaux de réfection en cours phare du Cap-Ferret avec présentation par Camille Breton (architecte du cabinet SACBE chargée de la réalisation du garde-corps du phare) des prototypes du nouveau garde-corps du phare, et le domaine de Certe. Le dernier jour a été consacré à la visite du phare d’Hourtin qui n’est pas encore ouvert au public.

Enfin, le directeur du SMIDDEST, gestionnaire du phare de Cordouan a présenté l’état d’avancement de la candidature au patrimoine mondial de l’humanité du phare de Cordouan, premier phare français classé monument historique en même temps que Notre Dame de Paris.

Hervé Goasguen, directeur adjoint de la Direction Interrégionale de la Mer Sud-Atlantique, a clôt ces journées qui aux dires de tous les participants ont été particulièrement enrichissantes.