Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  Contenu du livrable du
Pêche et cultures marines.

Opération de contrôle du braconnage et des activités de pêche professionnelle à la civelle le 20 février 2020.

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 9 mars 2020 (modifié le 30 septembre 2020)

Crédit photo : Wikimédia Commons

La Direction interrégionale de la mer Sud-Atlantique (DIRM SA) a participé dans la nuit du 20 au 21 février 2020 à une vaste opération de contrôle du braconnage et des activités de pêche professionnelle à la civelle, organisée par l’agence de coopération policière Europol et mobilisant les services de quinze États européens .

Sur la région de Nouvelle-Aquitaine, cette opération s’est déroulée de façon simultanée sur les départements de la Charente-Maritime, de la Gironde et des Landes.

Le dispositif de contrôle mis en place pour cette opération de lutte contre les activités illégales de pêche des civelles a mobilisé 32 agents des Directions départementales des territoires et de la mer de Charente-Maritime, de la Gironde et des Pyrénées-Atlantiques, de l’Office français de la biodiversité (OFB), de la Gendarmerie départementale de Charente-Maritime (brigade nautique) ainsi que de la Gendarmerie maritime de Lorient (brigade de surveillance du littoral).

3 procès verbaux et 5 kilogrammes de civelle saisis

Cette opération a permis de contrôler 5 pêcheurs professionnels détenteurs d’une licence civelle et 14,55 kilogrammes de civelles.

À l’issue de cette opération, 3 pêcheurs ont fait l’objet d’un procès verbal pour des infractions à leurs obligations déclaratives, pêche en zone interdite et utilisation d’engin de pêche en nombre supérieur à celui autorisé. Par ailleurs, près de 5 kilogrammes de civelle ont été saisis et remis à l’eau.

Les pêcheurs verbalisés seront poursuivis devant les tribunaux compte tenu du caractère délictuel de ces infractions et pourront également faire l’objet de fortes amendes administratives et la suspension de leur licence de pêche.

Pour aller plus loin, voir le communiqué de presse de l’Office Central de Lutte Contre les Atteintes à l’Environnement et la Santé Publique (OCLAESP) de la Gendarmerie nationale (format pdf - 107.6 ko - 09/03/2020) .

—