Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  Le diagnostic de l’existant du document stratégique de la façade Sud-Atlantique.
Développement durable- Activités maritimes.
 

Synthèse thématique des contributions suite à la concertation publique

 
 

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 22 mai 2011 (modifié le 29 août 2011)

Données et utilisation de l’outil Géolittoral 
De nombreuses contributions font état de la complexité de l’accès aux données et de l’impossibilité de croiser les données. Il semble que l’absence d’explication ou de présentation de l’outil ainsi que l’absence de carte de synthèse ai été regrettée. Plus à la marge il a été noté que certaines données d’usage étaient absentes et notamment les données relatives à l’activité de pêche. L’extraction de carte au format PDF a été réclamée, et l’utilisation de la légende ne permettait pas une compréhension satisfaisante des données, en découle des problèmes de compréhension et de lisibilités des cartes.

Impact / Nuisances
L’impact visuel des éoliennes a souvent été évoqué. Le développement d’éoliennes en mer est parfois perçu comme sacrifiant les paysages au prix d’opération dont la rentabilité écologique est incertaine. Les contributions expriment aussi une crainte d’impact sur les paysages littoraux et notamment dans les zones d’accueil touristiques. A l’inverse certains contributeurs ont indiqué que l’impact visuel serait minimal au regard des distances d’implantation et que ces installations en mer seront moins impactantes qu’à terre.
En revanche, le document présenté pour la concertation ne semble pas donner suffisamment d’éclairage sur l’impact potentiel des éoliennes sur la faune benthique et pélagique. Ainsi le document soumis à la concertation ne présenterait pas assez de données écologiques

Aires Marines Protégées
Des questions sont posées sur l’opportunité de lancement de cette concertation alors que la mission d’étude pour la création d’un parc marin Estuaire de la Gironde Pertuis Charentais n’a pas encore rendue ses conclusions.
Des réserves sont aussi émises sur la cohérence de cette concertation au regard de la définition du réseau N2000 en mer. A l’inverse certains soulignent que le réseaux N2000 mer ne doit pas être exclusif, il ne doit pas y avoir d’incompatibilité entre le classement en zone N2000 mer et le développement d’éoliennes offshore.

Énergie Marines Renouvelables

Le projet semble répondre aux attentes énergétiques, en revanche il ne semble pas assez ambitieux pour certains contributeurs. Ils expriment leurs regrets sur l’absence de prospection de sites pour l’implantation d’autres EMR, d’autant que le potentiel Aquitain de production d’énergie marine renouvelable est l’un des plus importants de France (éolien fixe et flottant+hydrolien +houlomoteur)
Une démarche plus globalisée aurait par ailleurs permis une meilleure acceptabilité des projets : une concertation avec une approche multi-énergie a été proposée.

Techniques
Diverses questions relatives aux données techniques nous sont parvenues :
La constance du vent est elle suffisante pour définir des zones favorables ?
Y a t’il une profondeur maximale pour l’implantation d’éoliennes ?
Quelles données géologiques participent à la définitions des zones ?
Lors de la définition des sites il faudra être vigilants par rapport aux capacités de raccordement au réseau ERDF.

Procédure
La procédure de définitions des sites d’implantation soulève aussi plusieurs interrogations :
Quand et comment les sites d’installations effectifs d’éoliennes seront ils choisis ?
Y aura t’il des études supplémentaires pour définir les sites effectifs d’installation d’éoliennes ?
Des zones d’implantation « test » seraient elles définies avant le déploiement industriel d’éoliennes en mer ?
Les procédures administratives entre les pays de l’Arc Atlantique seront elles harmonisées ?
Les collectivités territoriales demandent à être concertées lors de l’instruction administrative des projets . Cette procédure de concertation ainsi qu’un délais de réponse pourraient avantageusement être fixées par le préfet.

Activités maritimes/ Partage de l’espace maritime.
Les usagers et acteurs rappellent l’importance de tenir compte des activité existantes sur le littoral et en mer.
*Tenir compte des voies maritimes de navigations commerciales , des chenaux de navigation ainsi que des zones d’attente au mouillage dans le choix des zones propices au déploiement d’éoliennes.
*Les pêcheurs estiment être déjà soumis à une occupation très importante de leur « lieu de travail » par le centre d’essais des landes.

Pour des riverains, le bassin d’Arcachon est « trop exiguë pour accueillir des éoliennes et fait déjà l’objet de nombreuse protection environnementale ».
D’autres contributeurs, plutôt favorables à la démarche, proposent que ces espaces de déploiement d’éoliennes soient utilisés pour permettre l’immersion de récifs artificiels.

Divers
Suite aux conséquences du passage de la tempête Xynthia ces installations concourent elles à l’érosion des côtes littorales ou a leur préservation ?
Interrogations sur la pertinence et l’objectivité des documents et éléments soumis à la concertation.
Quels sera le prix de l’électricité issue des éoliennes ?
Quelles sont les réelles économie de ces installations sur les rejets de CO2 ?
Ne faudrait-il pas s’interroger d’abord sur le bilan énergétique environnementale qu’apporterait les éoliennes en mer, avant de définir des zones d’accueil ?